Une jeune fille dit un jour à son frère: "Mon...

Publié le par Petitefleurblanche Toulouse

Une jeune fille dit un jour à son frère: "Mon frère, je t'aime". Ce dernier lui répondit: "L'amour n'existe pas, il n'existe que des preuves d'amour". Curieux! Cette jeune fille passa son temps à chercher le sens de cette parole...Elle finit par découvrir l'origine de la phrase: Un chanteur congolais, KOFFI... Un jour, en classe, elle posa la question suivante à son professeur: prof, les preuves d'une chose peuvent-elles exister sans que la chose n'existe elle-même? Comme il arrive souvent à plusieurs profs lorsqu'ils n'ont pas de réponse sur place, son prof lui dit: "lors de la prochaine séance, on commencera par votre question" Rentrée chez elle, la prof trouva ce livre dans sa bibliothèque; livre qu'elle avait lu et relu plusieurs fois. Dès qu'elle l'ouvrit: elle trouva sa réponse: Il existe en chaque personne une étonnante réceptivité à cette Chose, prête à s'épanouir dès lors que l'on consent à accueillir le manque comme une bénédiction. Cette Chose qui se sait indigent laisse la place à un " souffle de vérité " qui déstabilise, mais pour venir à bout des confusions, blocages et ressentiments. Il mène alors à la découverte d'une " part de feu " en soi dont on ne savait rien. Ce feu, ce souffle qui traversent tout être humain, sont ceux dont parle l'Évangile. Quand on s'expose à cette Chose, on fait pleuvoir des signes...des Signes qui devient des preuves pour ceux qui nous voient vivre, hors de toute contrainte sociale, morale ou religieuse, pour accéder à des relations affectives fécondes...Cette chose qui se laisse voir par ses preuves se vit sans dévorer et sans se laisser dévorer...

Publié dans visions du monde

Commenter cet article