Le roman de mon enfance: L'enfant noir de Camara Laye

Publié le par Pénélope MAVOUNGOU

Le roman de mon enfance: L'enfant noir de Camara Laye

A MA MERE

Femme noire, femme africaine,

ô toi ma mère je pense à toi...

O Dâman, ô ma mère,

toi qui me portas sur le dos,

toi qui m'allaitas,

toi qui gouvernas mes premiers pas,

toi qui la première m'ouvris les yeux

aux prodiges de la terre, je pense à toi...

Femme des champs, femme des rivières, femme du grand fleuve,

ô toi, ma mère, je pense à toi...

O toi Dâman, ô ma mère,

toi qui essuyais mes larmes,

toi qui me réjouissais le coeur,

toi qui, patiemment supportais mes caprices,

comme j'aimerais encore être près de toi,

être enfant près de toi...

O Dâman,

Dâman de la grande famille des forgerons,

ma pensée toujours se tourne vers toi,

la tienne à chaque pas m'accompagne,

ô Dâman, ma mère,

comme j'aimerais encore être dans ta chaleur,

être enfant près de toi...

Femme noire, femme africaine,

ô toi, ma mère, merci ;

merci pour tout ce que tu fis pour moi,

ton fils, si loin, si près de toi !

Camara Laye. 1928-1980

Commenter cet article