Qui donc est mon prochain? Le prochain et la communauté...dans Personne et acte de Karol Wojtyla

Publié le par Pénélope Natacha Mavoungou

"C'est en tant que membre d'une communauté donnée que la personne humaine assume le statut de prochain. participer à la vie d'une communauté rapproche l'Homme de L'Homme, c'est-à-dire que la communauté fait de l'homme un être proche. c'est le fait pour la personne humaine humaine d'appartenir à une communauté qui fait qu'il se rapproche de la réalité "prochain". Ainsi, sont plus proches de nous par nature, les membres de notre famille ou de notre nation que ne le sont les membres d'autres d'autres familles ou d'autres nations....

par rapport à cette référence, la proximité tend continuellement à vaincre le caractère étranger; mais il n'est guère possible de l'annuler entre les êtres. Le terme de prochain renvoie pourtant à quelque chose de plus profond que la proximité ou l'éloignement entre les hommes. c'est pourquoi aussi il est plus fondamental que ne l'est celui de"membre d'une communauté; Quelque soit "l'être-membre" d'une communauté, il implique le fait que les hommes sont des prochains les uns pour les autres. En fait, il ne le crée ni ne l'abolit; les hommes sont ou deviennent membres de différentes communautés; en ces communautés, ils sont ou deviennent proches ou étrangers les uns aux autres - Ce qui d'une certaine manière indique qu'il y a déficience de la communauté; mais tous sont toujours des prochains, les uns pour les autres et ne cessent de l'être....

Disons que le terme de prochain nous demande de reconnaître la personne humaine dans son humanité et non parce qu'il appartient à telle ou telle autre communauté, à tel ou tel autre pays, ou encore à telle ou telle autre catégorie...Estimer en l'homme ce qui ne dépend pas d'une appartenance quelconque...Estimer et reconnaître en lui quelque chose de plus Absolu...Le terme de prochain fournit la base la plus large pour la communauté, une base qui s'étend par-delà toute altérité, et aussi bien celle qui résulte de l'appartenance à une communauté donnée, ou d'une société....

En somme, le terme de prochain désigne une ordination fondamentale de tous les humains au sein de l'Humanité comme telle. Le terme de prochain envoie donc à une réalité tout à fait universelle, de même qu'au fondement le plus universel de la communauté des hommes. La communauté en humanité est la base de toutes les autres communautés"

Karol Wojtyla, Personne et Acte, Paris, Éditions Paroles et Silence, 2011, pp. 329-330

Qui donc est mon prochain? Le prochain et la communauté...dans Personne et acte de Karol Wojtyla

Publié dans visions du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Donum dei 27/10/2012 23:06

Merci beaucoup pour cette analyse. Elle nous permet de réfléchir sur notre considération du prochain qui est d'abord et tout simplement le frère. La fraternité en humanité, tel aura été le point focal de la philosophie et de la théologie de Jean Paul II, et même la trame principale de son pontificat: Dans l'Église, il n' y a pas d'étranger, dira t-il.

Pénélope MAVOUNGOU 29/10/2012 05:29

Merci beaucoup pour ce beau commentaire...
J'apprécie beaucoup, cette référence à Jean Paul II, lorsqu'il dit que dans l'Église, il n' y a pas d'étranger"...C'est une parole, très forte, dite par un homme convaincu que de la prise en compte de l'humanité, dépendait le salut du monde. "l'homme est la route de l'Église, a t-il dit". Ceci pour montrer que sans l'être humain, rien ne peut être envisagé. C'est donc dans cette logique du "prochain" que l'on saisit d manière forte l'appartenance de chacun comme membre de l'Église. En réalité, Karol Wojtyla nous interpelle: Qui est finalement mon prochain? C'est l'humain, l'être dans sa manifestation singulière, tout à fait différent de moi, mais mon frère en humanité.