Juvénale Obili et la passion de la Lecture

Publié le par Juvénale Obili

Tant que les livres garderont perpétuellement leur identité d'œuvres de l'esprit, la lecture restera un meilleur outil d'exploration ou de découverte. Aller à la rencontre des esprits, c'est simplement se procurer des livres dans lesquels on salue une partie de l'Âme du monde qui s'y découle à travers l'imagination, surtout de l'évidence ignorée par tant de consciences qui ont toujours eu du mal à accepter la réalité et encore à la voir en face.

Ce qui nous unit ce sont les Lettres. Chacun de nous a sa manière de les utiliser pour peindre ses pensées, sa perception de la vie ou de la nature humaine, sa description du monde, ses convictions etc... Voilà pourquoi, la lecture tient de la curiosité principalement.

Ce qu'on met dans les livres, c'est l'héritage de ce que nous sommes. Analyser son identité ou son être pour comprendre la culture dans laquelle nous avons vécu, vivons et nous nous adaptons à vivre afin de faire attention à ce que nous écrivons est synonyme d'amour à l'endroit de ceux qui nous lisent.

Qu'est-ce que nous écrivons ? Pour qui nous écrivons ? Avec quelles intentions écrivons-nous ? Quel message voulons-nous faire passer à travers nos écrits ? Ce n'est pas tous les livres qui détiennent des richesses capables de devenir des apports positifs après lecture.

Finalement, nous comprenons que la culture crée la société dans la mesure où elle constitue un environnement dans lequel vit l'homme et  aussi parce qu'elle inspire l'homme pour ce qu'il est. Effectivement, elle est productrice de la philosophie étalée dans des livres qui contribue, en l'occurrence, au développement personnel ou à au divertissement de l'esprit.

En somme, l'intellect n'est pas négligé dans question de la lecture. Lire est un exercice apaisant qui fait travailler les neurones. Il y a l'intelligence dans des livres, alors n'hésitons pas, allons à la découverte ou à l'exploration des esprits, des identités ou des êtres, de la culture tout simplement.

Juvénale Obili, La jeune Fleur

20 Décembre 2016

Commenter cet article

Merey 25/06/2017 22:41

On attends ses premieres chroniques...

Nathasha Pemba 25/06/2017 23:57

Ça va arriver :)