Samantha Madia Kande: Nous sommes tous des créateurs

Publié le par Nathasha Pemba

 

Peinture de Samantha MK« Rien n’est impossible, il suffit de vouloir ».Tel est le credo de Samantha. Créer est son porte-étendard. La création est une expérience qu’elle vit depuis qu’elle est toute petite. Elle croit en Dieu et sait que grâce à Lui, elle réalisera de grandes choses. Créer pour elle ne signifie pas s’enrichir au détriment des autres. Elle veut nourrir le monde de son charisme, de ses dons et de ses talents. Samantha fait partie de ces personnes que je rencontre dans mes multiples tournées. C’était au cours d’un vol Montréal-Amsterdam que j’ai fait la connaissance de Samantha. J’étais assise et lorsqu’elle est venue s’asseoir à mes côtés, j’ai compris que notre rencontre n’avait pas vocation à s’arrêter dans cet Airbus.

Étincelante, assurée, convaincue, pieuse, Samantha est une jeune femme qui sait ce qu’elle veut. Elle regarde devant elle et sait que si l’aujourd’hui est déterminant dans son engagement, c’est vers l’avenir qu’elle doit se tourner.

Samantha a étudié le Design d’intérieur au Collège d’Enseignement Général et Professionnel du Vieux Montréal. Elle est diplômée en Etudes d’administration des affaires à l’Université du Québec à Montréal. Elle est peintre, slameuse, photographe…

Qui êtes-vous, Samantha Madia Kande  ?

Une jeune femme en Christ appelée à impacter cette génération par le don de créativité dans le plus de domaines possibles.

Vous êtes peintre, slameuse, photographe… Quel est votre parcours ? À quel moment de votre vie avez-vous pris conscience de votre sens de la créativité ? Que signifie pour vous « être créatrice » ?

Etre créatrice pour moi signifie ressembler à Dieu et manifester la puissance qu'il a mise en moi ; cette même puissance se retrouve dans chaque être humain sur terre. C'est celle-là même qui a permis à l'homme de survivre, et aujourd'hui d'évoluer. Il n' y a pas de création sans imagination. Nous sommes tous des créateurs, la différence est que nous choisissons de l'exposer au monde ou non, d'exploiter cette créativité ou non. Chaque jour nous créons, nous créons des relations, nous créons des histoires, nous créons des moments, nous créons des possibilités, sans pour autant prendre la place de Dieu car il est celui qui a le dernier mot.

Y a-t-il un message derrière vos peintures ?

Je passe un message derrière mes peintures et mes créations. Principalement l'identité et la foi car si nous ne savons pas qui nous sommes, nous ne saurons pas ce que nous devons faire et savoir qui nous sommes nous permet de vivre notre destinée, seule garantie de notre bonheur sur terre.  Et, si nous croyons en ce que nous sommes, rien ne pourra nous arrêter.

Entre l’Europe, l’Amérique et l’Afrique, où vous situez-vous exactement?

Cette question me fait sourire. Les 3 sont dans mon cœur et je suis dans le cœur des 3.

Parlez-nous de l’art de vivre à Montréal ? Les rapports sont-ils simples?

Montréal est une ville que j'ai découverte, une ville riche, agréable à vivre et remplie de surprises! En hiver comme en été, il fait bon vivre. La société montréalaise a ses hauts et ses bas, mais elle devance de loin certaines villes. Je ne la vante pas, bien entendu, mais il fait bon vivre à Montréal. Je reconnais aussi que les rapports n’y sont pas toujours simples, malgré la grande ouverture des Montréalais. Toutefois, j’estime qu’au niveau professionnel, ils sont capables de pousser plus loin. Il suffit d’un peu plus de volonté.

Comment réussir une entreprise lorsqu’on est jeune comme vous ? Avez-vous des mentors ?

Ouf! Ce n'est pas facile, c'est un travail quotidien d'auto encouragement et de vision. Il faut croire, persévérer et se battre. Oui, j'ai des mentors. Ils sont nécessaires lorsqu’on veut obtenir du succès dans un projet qu’on réalise. Ils ont une sagesse et une expérience dont je peux profiter. Ils ont payé un prix que je n'aurai pas à payer, à mon tour j'en paierai certainement, que d'autres n'auront pas à payer.

Parlez-nous de l’architecture d’intérieur. Comment définirez-vous le design du futur ?

Le design du futur pour moi c'est la possibilité que chacun a de créer. Qu'il s'agisse d'un environnement, d'un train ou d'une musique. Et ce, par l'ouverture du monde des affaires et par le travail participatif. Des richesses se cachent en chacun de nous et tout comme il y a 500 ans, un Samsung Galaxy S7 était une folie, le design du futur sera une folie.

Pensez-vous qu’il existe spécifiquement des métiers pour les hommes et pour les femmes ?

Oui et non. Nous sommes faits différents. Notre différence ne veut en aucun cas dire inférieur à l'autre mais simplement différents. Rien qu'à regarder la carrure moyenne d'un homme, elle est carrée alors qu'une femme aura des formes sinueuses. Nous excellons dans des fonctions différentes à cause de la nature mais une femme qui travaille fort peu tout aussi bien soulever des poids lourds!

Vos coups de cœur dans le domaine de la culture ?

La publication des plus belles constructions architecturales de 2016 selon ArchDaily. Il y a de quoi se rincer l'œil !

En tant que femme inspirante, quel est votre message pour celles qui aimeraient suivre vos pas ?

Sachez quelle est votre valeur et demeurez toujours humble.

Quel est votre grand défi ? Des projets pour la RDC, votre pays d’origine ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon grand défi est de me laisser toujours influencer par les causes qui en valent la peine et de ne pas baisser les bras devant les impossibilités qu'essaient de nous dicter les sociétés. Oui beaucoup de projets et non je ne peux pas en parler 

Un mot pour les lecteurs ?

Si vous abandonnez c'est que vous n'avez jamais commencé.

 

Nathasha et Samantha

Publié dans Femmes Inspirantes

Commenter cet article