À Christel DIANSIKOU…MON AMIE ÉTERNELLE

Publié le par Pénélope MAVOUNGOU

À Christel DIANSIKOU…MON AMIE ÉTERNELLE

« Le temps est maître d’orchestre, il donne des couleurs à son époque. Penser le Temps de l’intérieur, c’est visiter l’hier de nos vies, c’est explorer les changements, c’est apprécier les ajustements, c’est même se poser des questions » écrit Madeleine Gosselin.

Ma chère Christel…Quand je t'ai posé la question de savoir pourquoi ton "Christel" s'écrivait avec un seul "L" à la fin, tu m'as dit :"Mon père attendait un garçon et c'est ce prénom qu'il lui avait réservé". Il m'a donc donné ce prénom et a rajouté Marysol, pour que je sois une fille quand-même, dans son esprit"

Merci pour ce que tu auras été pour moi, pour les autres. Merci pour la fidélité dans l'amitié…pour ta douceur…ta foi…ta patience…ta bonté. Tu me manques beaucoup….

Ma chère amie, toi que mon père appelait "Christel de Pénélope"

Tu viens de rejoindre nos ancêtres…les pères fondateurs et les mères fondatrices de nos nations et de nos cultures. Puisqu'ils sont toujours là, présents, ajusté à leur temps…Je sais que toi aussi, tu es là et que tu seras toujours là, nous accompagnant, nous aidant, nous conseillant…nous soutenant, quelques fois, nous observant simplement…à travers le temps notre médiateur commun…
Le temps nous fait entrer non seulement dans l'histoire, mais d'abord dans la vie, en ce sens, le temps n'est ni triste, ni fortuit…il est le Temps qui est là...
« Une certaine solitude est nécessaire pour posséder le temps…Il n ‘ y a rien de triste dans le temps, c’est le cœur de la vie, il est à l’amour ce que le vent est au feu……Vivre en harmonie avec le temps, c’est se souvenir des temps fondateurs…Oui, le temps change, s’épaissit ou s’éclaircit, s’amenuise ou s’améliore, mais toujours il invite au dépassement… », souligne encore Madeleine Gosselin.

C'est dans cette solitude de mon coeur, que je pense à toi…que je me remémore tous nos souvenirs…nos rires…notre complicité. Sache que tu resteras toujours "Ma Christel"…Tu resteras là où tu sais.

"Je ne meurs pas. J'entre dans la Vie" Ste Thérèse de Lisieux.

Que ton âme repose en paix

À bientôt de nous revoir.

Ton amie Pénélope, celle qui t'aimera toujours

Publié dans Deuil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article